Notre nouvelle planète digitale : vers un chaos incontrôlable ?

Le Dr Frankenstein utilisait lui aussi les dernières technologies et voulait à sa manière, changer le monde et accessoirement en devenir le maître en maitrisant la vie et la mort. Mais il fût rapidement dépassé et en perdit le contrôle

Nos chers dirigeants politiques, économiques ou sociaux ont presque tous compris que la digitalisation en plus d’être un thème enfin sexy et porteur (de voix..) dans leur triste quotidien était aussi un enjeu stratégique incontournable à ne manquer sous aucun prétexte !

Cette frénésie digitale est dirigée par les grands principes du marketing (déjà anciens) de Kotler et Dubois de l’importance du « Time to Market » c’est à dire d’être le premier à n’importe quel prix quitte à perdre la maîtrise de son évolution et de ses conséquences…

Sur le plan social

Les MOOC (Massive open online courses) de l’EPFL rencontrent un succès croissant avec plus de 1.75 millions d’étudiants venants de 198 pays. Un grand nombre de participants émanent des pays du continent africain et bénéficient d’un réseau universitaire très faible et/ou sans grand moyen. Facebook, Google, SpaceX et bien d’autres développent ou travaillent sur des projets d’accès Internet via des satellites légers et drones. Raspberry déploie des médias sociaux fermés pour des régions du monde non-connectées et utilisés notamment dans certain de camps de réfugiés comme à Zaatari en Jordanie.

Former ces populations défavorisées est certes une mission généreuse et altruiste mais a-t-on pour autant réfléchi aux conséquences sociales ou politiques pour les pays d’Afrique qui voient leurs universitaires quitter les amphithéâtres locaux et organiser la fuite de leurs cerveaux ? Une partie des GAFAM et Space X ont certainement des nouveaux « Business Models » bien rodés et novateurs mais ils se sentent assurément assez peu concernés par les effets sociaux de la polarisation entre pays riches et pauvres comme par exemple pour les 281 millions d’internautes africains.

A l’heure ou les « fake news » pullulent, comment et qui va gérer, vérifier et modérer les informations transmises aux travers des réseaux Raspberry ? N’oublions pas que ces utilisateurs luttent souvent pour leur propre survie et se soucient peu d’une éthique journalistique…

Le monde professionnel est lui aussi chahuté

La Suisse a été nommée championne du monde de la productivité depuis maintenant 8 ans par le prestigieux WEF de Davos. En plus d’une rigueur sans faille et d’un monde professionnel tout puissant, le taux de pénétration d’Internet en Suisse et les investissements dans l’innovation digitale sont à coup sûr des éléments prépondérants dans ce classement.

Lorsqu’Amazon rachète une chaine de supermarchés leader aux US on devine que la digitalisation des processus métiers a déjà fait un pas vers une nouvelle phase plus stratégique et parie sur le succès d’un mixité entre le physique et le virtuel.

Même si la Suisse prouve qu’elle est leader en compétitivité, beaucoup de métiers doivent se réinventer et évoluer. Ces bouleversements révèlent les grands défis de notre système scolaire et éducatif. Comment réorganiser notre société pour garantir l’employabilité de chacun ?. L’agilité et la capacité de changement du monde politico-éducatif doit évoluer au même rythme que l’industrie 4.0. En sera-t-il capable ? Si oui quand.. ?

Les défis de la sauvegarde de nos données seront résolus dans une dizaine d’années à peine grâce à l’utilisation d’ADN artificiel qui nécessitera beaucoup moins d’énormes Data Center énergivores et couteux. Ce bouleversement digital devra être anticipé par les investisseurs institutionnels qui comme les professions les moins valorisés, doivent eux aussi rester « Aware » sous peine de banqueroute garantie…

ADN

Plusieurs équipes scientifiques ont récemment démontré qu’il était possible d’inscrire du texte, de l’image et même de la vidéo dans des brins d’ADN artificiel fabriqués à cet effet. © VHB / Photo Le Point

D’un point de vue environnemental

« une simple transaction Bitcoin consomme autant d’énergie qu’une maison en une semaine ! »

usebitcoin-4096x2253

Photo Siècledigital,fr

Le Bitcoin a défrayé l’actualité ces derniers mois et l’annonce de l’éclatement d’une bulle spéculative était pour certain peu fondée mais s’est très récemment concrétisé en faisant dévisser sa valeur après le piratage d’une plateforme sud-coréenne. En plus d’un changement radical du rôle des banques, de l’impact des piratages informatiques,  les cryptomonnaies pourraient si elles suppriment les intermédiaires dans les transactions commerciales, devenir un vrai défi pour notre environnent quand on sait qu’une simple transaction Bitcoin consomme autant d’énergie qu’une maison en une semaine !!! Pour une fois la digitalisation dépassée par les enjeux de société ?

Plus porche de nous, la mobilité et les transports touchent de plein fouet nos quotidiens. Les administrations suisses peuvent dès maintenant visualiser le trafic de personnes sur leur commune et ont accès aux flux de données générés sur les réseaux mobiles. De nouveaux « Business Models » vont donc éclore. Le prix des affichages publicitaires pourront ainsi varier en fonction du passage des véhicules ou transports publics adoptant un système de tarification en temps réel basé sur l’offre et la demande. Mais quels pourraient être les autres effets collatéraux ?

Ci-dessous un exemple de flux de trafic pendulaire vers la ville de Zurich de 1h00 à 9h00 du matin (source : TSR)

  • Des investissements d’infrastructures ciblés et justifiés ?
  • Une modification du prix de l’immobilier ?
  • Une gestion politique axée sur des faits précis ?
  • Un guidage GPS optimisé en live avec des données fiables ?
  • Diffuser un bulletin de trafic prévisible par Data Analytics payant et de grande précision ?
  • Contrer des plaintes d’associations de consommateurs concernant l’utilisation commerciales des données des clients Swisscom ?

Contexte politique & géopolitique

« On brise par cet exemple les frontières entre l’industrie digitale et le monde politique »

Interview RTS Brad Smith CEO Microsoft

Interview RTS Brad Smith CEO Microsoft traduit en français

Le CEO de Microsoft milite activement en faveur d’une convention de Genève numérique pour se prémunir contre les cyberattaques et les risques de dérapages des armes autonomes pilotées par intelligence artificielle. On brise par cet exemple les frontières entre l’industrie digitale et le monde politique. Le nouveau monde « VUCA » (Volatility, uncertainty, complexity and ambiguity) s’installe et gare à ceux qui seront décrochés !  Imaginez-vous combattre une armée de robots hyperconnectés qui disposeront d’un choix de milliers de stratégies d’attaques en plus d’avoir l’assistance de satellites pour voir votre présence, vos déplacements et la nature du terrain… Good Luck Guys..

Quand Jared Kushner (beau-fils de Donald Trump) et Brad Parscale (media planner de la campagne de D. Trump) utilisent la Business Intelligence pour planifier leurs communications médias ils aident contre toutes attentes à donner les clés du monde à un milliardaire roi de « Reality Show » et de l’immobilier..Heureusement que Christian Constantin ou Bernard Nicod ne sont pas Geek…

Source :The Kelly File on the FOX News Channel

On tutoie ici presque les pouvoirs magiques de Poudlard et on constate les effets et impacts qui se ressentent sur l’ensemble de la planète.

Notre santé devient digitale

La prochaine fois que vous allez chez votre médecin, demandez lui ce qu’il pense de IBM Watson. Si il ne connait pas proposez-lui alors de se renseigner et de faire quelques « update » avant qu’il ne soit trop tard….IBM a développé un programme basé sur le « Machine Learning » qui se substitue pour une partie aux professionnels de la santé. L’accès à des milliers de cas, de types de tumeurs, d’études scientifiques, de tous les nouveaux traitements et médicaments permet de compiler ces données, de comparer les interactions et proposer les meilleures thérapies personnalisées possible en laissant la responsabilité du choix au médecin (pour l’instant..) Ce programme changera très bientôt aussi le paradigme des médecins en cabinet loin du monde académique et qui eux aussi ne pourront pas rivaliser avec de tels outils creusant un fossé numérique.

Google-GenomicsGoogle Genomics développe discrètement un cloud pour stocker votre génome ADN. Avec des millions d’ADN différents ils pourront générer autant d’algorithmes avec Data Analytics et découvrir ainsi les mécanismes qui nous rendent malade. Mais Google investit aussi dans le décodage complet du génome humain de 175 volontaires sains afin de corréler les éléments communs qui les rassemblent pour les comparer ensuite à des sujets malades et identifier les anomalies génétiques. Bien entendu on peut craindre des déviances influencées par des coûts de la santé en perpétuelle croissance et de puissants lobbyings mais aussi espérer de formidables avancées scientifiques.

Conclusion

Il y a quelques années j’enviais mes grands parents d’avoir vécus les grands bouleversements du 20ème siècle comme les premiers pas de l’homme sur la lune, l’arrivée de la télévision, les vols commerciaux et ensuite la démocratisation des voyages avec les Low-Cost, Internet ou encore la téléphonie mobile et les smartphones. Aujourd’hui je ne suis plus aussi jaloux et en observant autour de nous on a déjà pu être témoin d’évolutions incroyables et cela ne fait que commencer.

L’interconnexion et les dépendances entre tous ces thèmes de notre nouveau monde digital et globalisé ont développés des modèles totalement imprédictibles et disruptifs. Aujourd’hui aucun acteur ne peut en maîtriser son développement, ses impacts ou ses influences. L’homme a en tout temps tenté de maitriser son environnement, sa vie avec la contraception ou même la mort avec le suicide assisté.

Il faut bien admettre que nous perdons de plus en plus la maîtrise et qu’un contrôle total devient un phantasme utopique ! Alors gagnons en sagesse et apprécions un peu de surprises dans nos vies si réglées en participant activement et en observant ce joyeux chaos de l’industrie digitale 4.0 et faisons confiance à nos sociétés qui ont toujours su s’adapter aux changements tout en préservant les plus faibles donc le moins « digitaux »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s