ūüź∑ Strat√©gie digitale: du lard ou du cochon?

 


Une simple recherche sur Google nous¬†prouve toute l’importance actuelle accord√©e √† ce terme: plus de 34 mio de r√©sultats avec le mot-cl√© « strat√©gie digitale ». Si ce terme est sur les l√®vres de nombreux chefs d’entreprise, de marketers et de responsables de communication, qu’est-ce qu’en r√©alit√© qu’une strat√©gie digitale? Et, plus fondamentalement, une strat√©gie digitale peut-elle √™tre efficace seule?

Recherche désespérément définition

Il est amusant de voir que, si de nombreux sites proposent de nous aider √† mettre en place, √† optimiser, √† nous « donner les dix points cl√©s pour r√©ussir notre strat√©gie digitale » – bien entendu de mani√®re payante -, peu sont capables de nous donner une simple d√©finition du terme.

En voici une, choisie parmi quelques-unes, tirée du site www.1min30.com

On parle de stratégie digitale pour désigner la stratégie d’une entreprise ou d’une marque dans le domaine du marketing et de la communication au travers des canaux digitaux. Comme toute stratégie marketing, elle doit comporter des objectifs, un (ou plusieurs) positionnement(s), un marketing mix qui en découle ainsi que des indicateurs de performance.

Cette définition me semble intéressante: elle indique implicitement que la stratégie digitale est un élément de la stratégie marketing. Une stratégie digitale ne pourrait-elle donc pas se suffire à elle-même?

Plut√īt que de me lancer dans d’hypoth√©tiques recherches sur des sites promettant monts et merveilles, je suis parti √† la rencontre de Pascal Meyer, directeur du site QoQa.ch pour discuter de marketing, de strat√©gie digitale et¬†conna√ģtre son avis √† ce sujet.

QoQa.ch: Qo… Quoi?

QoQa.ch, pour ceux qui ne le conna√ģtraient pas, est un site de ventes priv√©es lanc√© le 17 d√©cembre 2005, proposant tous les jours un article diff√©rent √† prix n√©goci√©. D√©clin√© aujourd’hui en diff√©rents sites th√©matiques (Qoqa.ch, Qids.ch, Qooking.ch, Qwine.ch…), il est disponible sur le web et sur smartphone. Bas√© sur l’id√©e de communaut√© active – il est possible de proposer des produits et une large part est laiss√©e aux commentaires – il regroupe aujourd’hui pr√®s de 550’000 « QoQasiens » et accueille plus de 220’000 visites uniques par jour. Le site existe en version suisse al√©manique – avec parfois des produits sp√©cifiques.¬†Apr√®s 8 ans de pr√©sence sur le march√©¬†fran√ßais, le site y a¬†ferm√© ses portes¬† le 31 mars 2016. L’entreprise bas√©e √† Bussigny compte 97 collaborateurs.

Interview de Pascal Meyer, directeur de QoQa.ch


Pascal Meyer, directeur de Qoqa.ch

Pascal Meyer

Il aura fallu 3 ans √† cette jeune « Loutre » (c’est le nom amical donn√© aux collaborateurs ) pour lancer sa soci√©t√© QoQa.ch en parall√®le de ses activit√©s professionnelles du moment. L‚Äôid√©e de cr√©er cette soci√©t√© est partie d‚Äôun pari avec l‚Äôun de ses anciens professeurs de marketing.

Après avoir étudié quelque temps le multimédia et les nouvelles technologies, Pascal Meyer a tout d’abord démarré sa carrière comme responsable multimédia dans une agence de communication basée à Fribourg. Il a ensuite été engagé comme IT Manager dans une entreprise à dimension internationale, faisant de lui le plus jeune cadre de cette société. En parallèle, il a géré sa société QoQa.ch à distance durant 3 ans. C’est après avoir officié comme IT Manager durant 5 ans, qu’il quitte son poste pour s’occuper désormais de sa société QoQa.ch à plein temps. Aujourd’hui, il est Loutre in Chief à 100% chez QoQa.ch depuis 7 ans.


Tu as lanc√© QoQa.ch sur un pari avec ton professeur de marketing, c’est bien juste?
Oui, j’avais pari√© que l’on pouvait lancer une entreprise sans faire appel √† la publicit√©. √áa a √©t√© un d√©fi, surtout qu’en 2005 on ne pouvait pas encore compter sur les r√©seaux sociaux!

Il me¬†semble que la premi√®re fois o√Ļ j’ai entendu parler de QoQa, c’√©tait dans le 20 Minutes. Ce n’√©tait pas de la publicit√©?
√áa devait plut√īt √™tre dans le Matin Bleu. Ce n’√©tait pas de la publicit√©, mais en quelque sorte un partenariat. On recevait des produits √† tester en avant-premi√®re et, si le produit nous semblait pertinent, on le pr√©sentait aux journalistes. Le but √©tait de faire parler de Qoqa, de susciter de l’int√©r√™t et de cr√©er une communaut√© de « early adopters » pour g√©n√©rer du bouche-√†-oreille.

Donc rien de très digital?
Pour la communication, non. Mais le mod√®le tourne depuis ses d√©buts quand m√™me gr√Ęce √† un site de vente en ligne!

Et maintenant?
Les choses ont maintenant bien √©volu√©: en Suisse allemande par exemple, nous utilisons largement les r√©seaux sociaux en mettant en place des jeux ou des concours.¬†On d√©bute √©galement, mais de mani√®re tr√®s sporadique, la communication digitale en Suisse romande. On cherche plus √† asseoir notre position qu’√† d√©velopper notre notori√©t√©. On teste √©galement des campagnes cibl√©es sur Facebook en proposant des produits du site Qids.ch (site pour les futurs parents, parents et familles), par exemple aux jeunes mamans. C’est une approche qui peut √™tre int√©ressante et qui nous permet de mieux cibler les messages selon nos diff√©rentes plateformes (Qoqa.ch, Qids.ch, Qooking,ch, Qwine.ch…).

Un des points-cl√©s d’une strat√©gie digitale est le « marketing de contenu », pas uniquement pour des questions de r√©f√©rencement, mais pour attirer le client. C’est un axe que vous prenez en compte?
Oui, par exemple sur Qooking.ch nous proposons des recettes de cuisine. Nous avons remarqu√© que de nombreuses personnes viennent uniquement pour sauvegarder les recettes et n’ach√®tent pas le produit mis en vente ce jour-l√†.¬†Par contre, il est fort probable qu’elles seront int√©ress√©es par un produit propos√© ult√©rieurement. Il est donc primordial de les motiver √† revenir r√©guli√®rement sur le site et pas uniquement pour le produit en vente.

Je viens d’utiliser le terme de strat√©gie digitale.¬†√Ä ton avis, peut-on vraiment parler de¬†strat√©gie digitale?
Oui bien s√Ľr, on peut parler de strat√©gie digitale. Mais l’erreur serait d’oublier que la strat√©gie digitale n’est qu’un √©l√©ment d’une strat√©gie marketing. Au final, le but est de faire fonctionner une entreprise et non √† tout prix d’√™tre digital parce que c’est un trend ou que les concurrents le font. Et il ne faut surtout pas oublier le facteur humain qui, dans notre mod√®le, est tr√®s important.

Justement, à ce propos, lors du relancement de ton site internet, les collaborateurs ont été mis en avant avec leur photo. Pourquoi?
Comme je l’ai dit, notre strat√©gie de communication se base principalement sur le bouche √† oreille¬†¬†– maintenant sur le partage par des canaux √©lectroniques (facebook, whatsapp…). Les r√©seaux sociaux √©taient √† leur balbutiement au lancement de QoQa.ch et c’√©tait lors de discussions entre amis ou coll√®gues que l’on se partageait nos bons plans. De remettre l’humain au centre de la relation permet de cr√©er un climat de confiance dans des outils digitaux qui peuvent √™tre impersonnels.

Quels sont tes prochains projets?
On a beaucoup de projets √† l’√©tude, mais je ne dirai rien. C’est une surprise!


Alors, cette stratégie digitale, on en fait quoi?

N’en d√©plaise aux nombreux sites internet qui nous font croire qu’une (bonne) strat√©gie digitale peut sauver une entreprise, il s’agit uniquement de l’un des outils du mix marketing. Une strat√©gie digitale doit √™tre int√©gr√©e dans les « 4 P » du mix marketing (certains parlent m√™me des 5, voire des 7 P), ¬†bien plus largement qu’une « simple » optimisation du SEM, de son site internet ou e-commerce ou que la mise en place de campagnes Adwords ou display.

Voici comment peut, par exemple, être intégrée une stratégie digitale dans les 4 P du marketing-mix:

  • La politique de produit (« product »)
    en cr√©ant, quand c’est possible, des produits d√©mat√©rialis√©s au lieu de physiques
    (CD, DVD vs t√©l√©chargement, streaming…)
  • La politique de prix (« price »)
    en mettant en place des prix dynamiques¬†selon l’affluence, les stocks…(Easyjet,¬†h√ītellerie…)
  • La politique de distribution (« place »)
    par la distribution de services ou la vente de produits online
  • La politique de communication (« promotion »)
    par le SEM, la publicit√© diplay, le site internet…

Cette transposition du digital dans la strat√©gie – appel√©e digitalisation ou transformation digitale – demande une implication au plus haut niveau de l’entreprise.

Le site chefdentreprise.fr, s’appuyant sur une √©tude de la soci√©t√© Accenture – sp√©cialiste en transformation digitale – montre que les 100 plus grandes entreprises fran√ßaises √©taient encore √† la tra√ģne au deuxi√®me semestre de l’ann√©e derni√®re.¬†L’√©tude est disponible sur le site d’Accenture.

R√©fl√©chir avant d’agir

Le cerveau: pour réfléchir avant d'agir

Un des grands d√©fis est sans aucun doute de faire comprendre aux chefs d’entreprise, m√™me des plus grandes, qu’une strat√©gie digitale ne peut pas √™tre mise en place sans √™tre int√©gr√©e¬†√† la strat√©gie marketing.¬†

Il est imp√©ratif de les rendre attentif que ce que l’on ne fait pas est tout aussi important que ce que l’on fait. A quoi bon cr√©er une page Facebook, lancer de grandes campagnes digitales si c’est uniquement parce que les concurrents le font et qu’il faut absolument suivre la mode (digitale)?

« Apple n’a pas de page Facebook, et, jusqu’√† preuve du contraire, elle ne se porte pas si mal! »¬† C√©dric Deniaud – Agence The Persuaders, Paris

Une strat√©gie digitale doit se baser sur des objectifs clairement d√©finis – la plupart du temps issus de la strat√©gie marketing de l’entreprise. C’est seulement de cette mani√®re qu’elle pourra √™tre efficace et qu’on pourra dire si c’est du lard… ou du cochon.

3 réflexions sur “ūüź∑ Strat√©gie digitale: du lard ou du cochon?

    • lal dit :

      J‚Äôapprouve totalement votre commentaire: m√™me si le digital peut sembler simple √† mettre en place et peu co√Ľteux, cela n√©cessite des connaissances pointues pour qu‚Äôil soit efficace. Cela fera peut-√™tre l’objet d’un compl√©ment dans un prochain article plus d√©velopp√©.

      Aimé par 2 personnes

  1. Claude Anker dit :

    Excellente approche et merci pour ces r√©flexions qui sont totalement d’actualit√©. On constate bien que la mixit√© entre l’utilisation de diff√©rents canaux de distribution et de communication √† l’int√©rieur de la strat√©gie marketing n’est pas chose facile et que le domaine digital complexifie la convergence et la coh√©rence √† avoir entre les diff√©rents moyens √† disposition.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google+. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

w

Connexion à %s