Seniors 2.0 : génération connectée ? 

Les seniors en 2017

En 2017, le digital s’installe au sein de toutes les générations. Les smartphones envahissent notre quotidien. Aujourd’hui indispensable, l’utilisation de plateformes et de téléphones connectés devient innée. Les jeunes n’ont même plus besoin de lire un mode d’emploi afin de s’en servir, ils apprennent même aux autres générations le fonctionnement de Snapchat, Instagram, Facebook, les produits Apple et les appareils Android. Mais qu’en est-il des seniors ? Quelle est leur place dans un monde devenu essentiellement digital ?

Publicité CFF : une réalité ?

La publicité sur la nouvelle application CFF avec Yvette Michel reflète différents aspects de la société d’aujourd’hui :

  • L’influence du digital et l’utilisation des smartphones,
  • L’écart générationnel.

Cette publicité, largement diffusée à la télévision, a plus de 64’000 vues sur la chaîne YouTube de SBB CFF FFS.

Mais démontre-elle la réalité ? Est-ce bien vrai que les seniors privilégient l’achat de billets de train via une application mobile alors que les plus « jeunes » achètent leurs billets aux bornes CFF ?

Les seniors et le digital

Senior et digital

Senior au digital, jeunesse au print

Est considérée comme senior toute personne de 55 ans et plus, selon l’étude du TNS Sofres. Or, les seniors sont à la source du développement d’internet, des téléphones/smartphones et du digital en général. Il n’est donc pas surprenant que bon nombre de seniors soient up-to-date avec le digital et les objets connectés.

Dans une époque où tout est relativement digitalisé, les seniors se voient dans l’obligation de se procurer des appareils connectés, ne serait-ce que pour payer leurs factures ou commander du café (What Else ?).

Aujourd’hui, près d’un senior sur quatre utilise internet. Selon cette étude de TNS Sofrès datant de février 2016 :

  • 69% des seniors (soit deux tiers) possèdent au minimum un appareil connecté (ordinateur, tablette, smartphone),
  • Un tiers des seniors utilisent internet très souvent,
  • 63% d’entre eux l’utilisent au moins de temps en temps,
  • 37% ne l’utilisent jamais.

Une différence notable entre les seniors « juniors » (entre 55-65 ans) et les seniors « seniors » (65+) est à relever dans cette étude :

  • L’évolution technologique a été moins omniprésente dans la vie des seconds, pour qui le concret est essentiel dans leurs existences ;
  • A l’inverse, les premiers ont été habitué à vivre avec la technologie et la digitalisation : le virtuel et le concret s’entremêlent dans leur quotidien.

Relation entre seniors et smartphones

Seniors et smartphones

Seniors qui utilisent un smartphone

L’évolution constante des nouvelles technologies et du digital est déconcertante, voire déroutante, pour certaines générations.

Par exemple, les seniors de plus de 65 ans qui disposent d’un smartphone n’utilisent majoritairement que certaines applications et fonctionnalités (téléphone ou visio-conférence) afin de rester en contact avec les membres de leur famille (75%). Cependant, et bien que certains utilisent les applications de mail et d’actualités, d’autres les suppriment ! Il est vrai aussi que bon nombre d’entre eux se servent toujours de téléphones mobiles classiques (certains diraient antédiluviens) qui leur permettent d’utiliser uniquement la fonction téléphone sans trop se poser de questions et se prendre la tête avec leur appareil.

En soi, ces seniors-là ne voient pas l’utilité de posséder un téléphone portable avec autant d’applications et de fonctionnalités : ils trouvent que les téléphones actuels sont devenus trop compliqués et pas forcément intuitifs.

Le digital ne serait donc pas adapté aux seniors, mais ce sont les seniors qui, tant bien que mal, s’adaptent au digital.

Attention : danger

« La folie des téléphones, les jeunes deviennent accros, ils ne regardent même plus où ils vont. Ils n’ont pas de vie sociale en dehors de leur téléphone ou tablette. C’est dangereux. »

– Point de vue recueilli d’un voisin senior

Le digital, désiré ou non, prend davantage d’ampleur dans notre société et ce au sein de toutes les générations. Néanmoins, avec sa chanson « Carmen », Stromae tente de délivrer un message de prudence : le digital c’est bien, mais à quel prix ? Avons-nous effectivement tendance à vivre à travers notre identité virtuelle, à constamment chercher à être « liké », devenant quelqu’un que nous ne sommes pas et que nous ne pouvons pas devenir ?

Conclusion : les seniors ont des avis et sentiments partagés vis-à-vis de la digitalisation, ils sont à la fois curieux de ce que peut apporter le digital et inquiets de l’impact ainsi que de l’importance de celui-ci sur et pour les générations plus jeunes.

Le digital serait donc un outil à consommer avec modération, autant chez les seniors que chez les jeunes.

Une réflexion sur “Seniors 2.0 : génération connectée ? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s