Le journalisme à l’heure de la réalité virtuelle

« Plonger le spectateur au cœur de l’action. » C’est le nouveau trend des médias d’information. Sur Facebook et YouTube, on ne compte plus les reportages et documentaires à 360° qui, sans que vous n’ayez à quitter votre salon, vous emmènent à l’autre bout du monde. Bienvenue dans le journalisme immersif!

Le Humvee file sur une route déserte et poussiéreuse. Sur les côtés, de petites bâtisses quasiment toutes identiques défilent. Nous sommes dans la banlieue de Fallujah, dans la province d’Al Anbar, en Irak. Les forces régulières irakiennes y affrontent les hommes de Daech. Objectif : reprendre le contrôle de la ville. Au-dessus de ma tête, le canon d’une mitrailleuse M60 pointe en direction d’un quartier d’où s’élève une fumée noire. Quelques instants plus tard, nous voici accroupis à quelques mètres de mortiers installés derrière un mur. L’armée pilonnent les supposées positions de l’Etat islamique. Soudain, notre groupe est la cible de tirs à l’arme automatique. Tout le monde se jette ventre à terre tandis que des soldats se précipitent derrière une bute et répliquent. Tac-tac-tac-tac-tac. Le son caractéristique d’une rafale de Kalachnikov claque dans mes oreilles. Je tourne la tête. Juste derrière moi, un photographe coiffé d’un casque blanc et vêtu d’un épais gilet pare-balles frappé du logo « PRESS » règle son appareil, prêt lui aussi à mitrailler la scène…

Aussi réel que puisse sembler ce récit, je l’ai pourtant vécu confortablement assis dans mon canapé, à des centaines de kilomètres de la zone de conflit décrite. Pourtant, durant quelques minutes, j’ai vraiment eu l’impression d’être sur le front en Irak, aux côtés de ces hommes qui combattent les djihadistes.

Expérience de réalité virtuelle avec un casque

Transporter le spectateur au cœur de l’événement, c’est le but recherché par ce qu’on appelle aujourd’hui le journalisme dit « immersif ». Comment cela est-il possible ? Grâce à la réalité virtuelle qui, par le biais d’une vision sphérique à 360°, permet d’être virtuellement ailleurs. Déjà bien connue des utilisateurs de jeux vidéo, la VR (ndlr : virtual reality = réalité virtuelle) s’est fortement démocratisée en 2016 avec l’arrivée sur le marché de casques virtuels (ex: Samsung Gear VR, Homido V2) et caméras (ex: Samsung Gear 360) à prix abordables, permettant aussi bien aux professionnels qu’aux amateurs de réaliser et visionner des vidéos à 360°.

En 2015, le New York Times offre 1 million de Google Cardboards

Le « premier » sujet d’actualité en réalité virtuelle a été réalisé en décembre 2014 par le magazine américain Vice. Le spectateur se retrouvait au cœur d’une manifestation contre la brutalité policière qui s’est tenue à New York après la mort de Michael Brown, un jeune afro-américain tué par un policier à Ferguson, le 9 août 2014. A partir de l’automne 2015, les reportages et documentaires à 360° se sont multipliés, notamment sous l’égide du New York Times, un des pionniers dans ce domaine. En novembre de cette année-là, le quotidien new yorkais va même distribuer 1 million de Google Cardboards à ses abonnés pour les inciter à visionner ses réalisations. Six mois plus tard, il sortira une application entièrement dédiée à ce type de contenu, NYT VR.

En parallèle, d’autres médias, comme CNN, ABC News, Le Parisien, la chaîne de télévision franco–allemande ARTE ou encore le Blick en Suisse, pour ne citer qu’eux, se lancent eux aussi dans le grand bain de la VR. La chaîne d’information en continu, tout comme le New York Times d’ailleurs, a même désormais un département consacré uniquement à la production de reportages et documentaires à 360°.

casque réalité virtuelle Samdung Homido HTC Oculus

Quatre marques de casques de réalité virtuelle: Homido, Samsung, HTC et Oculus

S’incruster dans les coulisses du Moulin Rouge à Paris, visiter Pyongyang et assister à un défiler militaire ou encore parcourir les rues dévastées d’Alep, la vidéo sphérique constitue une nouvelle offre, complémentaires aux productions journalistiques traditionnelles – articles, photographies, vidéos – proposées jusque-là. De nouveaux produits qui devraient bien évidemment être source de nouveaux revenus. Et pour les monétiser, les pistes ne manquent pas: sponsoring, publicité – pré-roll, mid-roll, en incrustation dans l’image – ou abonnements.

Laisser au spectateur le temps d’explorer la scène

Mais peut-on tout montrer à travers la VR ? Pas si sûr. En effet, si il est possible de proposer au spectateur une expérience enrichie en l’amenant au plus près de l’histoire, il n’en demeure pas moins qu’on ne peut pas lui présenter tout et n’importe quoi, et surtout n’importe comment. Désormais, c’est lui qui choisit ce qu’il veut voir, simplement en tournant, baissant ou levant la tête. Dans ce contexte, le storytelling revêt une importance toute particulière. Si le spectateur s’ennuie, il quittera l’immersion au bout de quelques secondes. Le challenge à relever pour réaliser un bon sujet à 360° est donc autant du côté du scénario, et des difficultés de raconter une histoire dans laquelle l’internaute puisse se sentir partie prenante, que de la technique, où les contraintes durant le tournage puis lors de la post-production sont nombreuses, notamment:

  • La prise d’images. La vidéo à 360° rompt avec certains standards de la vidéo traditionnelle, avec notamment des plans plus longs – fini les sacro-saintes 3 secondes – pour laisser au spectateur le temps de promener son regard dans l’image et d’explorer ainsi la scène. Mais aussi l’absence de plans de coupe qui, dans le cas de la VR n’ont plus de raison d’être.
tournage vidéo reportage documentaire légion réalité virtuelle 360 caméra

Tournage du reportage sur la Légion étrangère en Guyane, réalisé par Okio Studio pour France Ô. (Source: mediatype.be)

  • Le son. L’image seule ne suffit pas. Si une personne située dans le dos du spectateur l’interpelle, il faut que ce dernier ait réellement l’impression que la voix qu’il entend dans ses écouteurs provienne de derrière lui pour instinctivement tourner la tête. Dans le cadre d’une vidéo en plein air, cela se complique avec des sons d’ambiance pouvant surgir de divers points. Un voiture arrivant sur la droite et klaxonnant. Un chien aboyant à gauche, ou encore un marteau-piqueur situé au bout de la rue, devant.
  • La post-production. Celle-ci demande plus de temps que pour une vidéo classique. Outre le « stiching » – l’assemblage grâce à un logiciel (ex: Autopano, Pixpro 360 Stitch par Kodak) des différents plans réalisés simultanément par deux ou plusieurs caméras (ex: Kodak Pixpro SP 360 4K, GoPro OMNI) dans le but de constituer une seule séquence à 360° -, l’application d’effets spéciaux et l’ajout de textes à la vidéo s’avèrent particulièrement ardue compte tenu de son rendu sphérique. Heureusement, certaines caméras permettent d’obtenir directement un résultat à 360° grâce à deux objectifs œil de poisson monté dos à dos (ex: Samsung Gear 360, Nikon KeyMission 360). Le « stitching » étant alors automatique, un gain de temps considérable peut ainsi être réalisé.

Avec la VR, il est possible d’influer sur les opinions

Aujourd’hui, le journalisme immersif en est à ses débuts. Les médias tâtonnent, testent. Aucun code déontologique propre à la réalité virtuelle n’existe. A défaut, celui du journalisme fait pour l’instant office de garde-fou. Certaines questions se posent quant à l’effet que la VR pourrait avoir sur le spectateur. Se référant à des études menées à Stanford en 2009 et 2013, selon lesquelles il est possible d’influer sur les opinions ou les préjugés et d’améliorer l’empathie et l’altruisme grâce à la VR, certains craignent qu’en voulant informer et sensibiliser le public, les journalistes finissent par le manipuler.

De même la violence de certaines images pourraient provoquer des traumatismes chez des personnes psychologiquement fragiles. Pour l’heure, il ne s’agit que de spéculations. Seule la pratique pourra à terme nous dire quelles précautions il faudra prendre avant de soumettre une vidéo à 360° au public.

fail VR RV réalité virtuelle casque humour jeu drôle

Le 30 mars dernier, Facebook a ouvert la vidéo live à 360° à tous ses utilisateurs. En parallèle, il est désormais facile de s’équiper pour moins de 300.- francs suisses de petites caméras fonctionnant sur le smartphone (ex: Insta360, Giroptic) et permettant de diffuser en direct sur le réseau social de Mark Zuckerberg, mais aussi sur Periscope ou encore Youtube. Ainsi, chacun peut produire de la réalité virtuelle, témoigner d’événements qu’il vit, heureux ou malheureux, et les partager simultanément sur les réseaux sociaux. Pour le meilleur et pour le pire. Une nouvelle concurrence pour les journalistes de terrain. Alors que ces derniers sont tenus tant par des règles déontologiques que par des contraintes techniques liées à la ligne éditoriale de leur média, M. Tout-Le-Monde, lui, n’a aucun filet, si ce n’est son bon sens et la qualité du réseau qui lui permettra, ou non, de diffuser ses images.

A votre tour!

Pour conclure, je vous invite à découvrir ci-après trois reportages à 360°.  Pour vivre au mieux l’expérience offerte par ces vidéos, il est recommandé de s’équiper d’un casque virtuel et d’écouteurs. A défaut, privilégiez un navigateur Chrome et baladez vous dans l’image à l’aide de la souris:

« The Diplaced », un documentaire réalisé par le New York Times et relatant l’histoire de trois enfants qui ont chacun fui les conflits qui ravagent leur pays:

Participez à un entraînement de la Légion étrangère dans le jungle de Guyane. Un reportage réalisé par Okio Studio pour France Télévisions:

Le Blick vous emmène faire un tour au-dessus des Alpes, à bord d’un F5-Tiger de la Patrouille de Suisse:

Enfin, voici une liste (non-exhaustive) d’articles consultés pour la réalisation de ce blog:

D’avance, merci pour vos commentaires et remarques. N’hésitez pas à partager vos expériences et découvertes en matière de journalisme immersif 😉

casque réalité virtuelle public applaudissements vidéo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s