Réseaux sociaux: 8 aspects à ne pas négliger pour une présence réussie.

Les médias sociaux sont partout. Des millions d’utilisateurs, apparemment presque autant de réseaux, et de nombreuses agences web / médias qui prétendent les maîtriser, et vantent leur efficacité.

Bien que l’utilisation de ces réseaux ait apporté des avantages indéniables pour beaucoup, ils ont également souvent été détournés de manière gênante. Pour chaque compte social bien tenu et délivrant un contenu de haute tenue, il en existe d’innombrables autres de qualité médiocre, qui ne sont là que pour détourner notre attention.

Bien que je ne sois pas un expert en médias sociaux (loin de là…), j’ai appris au fil des ans, quelques techniques et approches que j’ai trouvé utiles d’utiliser avec les communautés et les organisations avec lesquelles j’ai eu à faire. D’une manière générale, mon but a toujours été de trouver un bon équilibre entre la qualité, l’engagement et l’humilité.

Bien évidement, je n’y suis pas toujours parvenu, mais, après quelques années d’expérience et d’observation, voici huit points que je vous recommande de ne pas négliger pour s’assurer une présence digne sur les divers réseaux et sur le net en général.

1. Focus sur vos réseaux de base.

Internet regorge de médias sociaux en tout genre. Pour certaines organisations / entreprises il y a une tentation inhérente à vouloir faire croître leur audience sur chacun d’eux. Après tout, plus de public signifie plus de gens, non?

Eh bien pas forcément.

Comme pour la plupart des choses dans la vie, il est préférable de se concentrer sur l’essentiel et de fournir une certaine qualité plutôt que de se disperser. Alors, le mieux est de choisir quelques réseaux centraux qui correspondent à votre activité ou au message que vous désirez faire passer et de se focaliser sur ceux-ci. Les contenus de qualité, la croissance de votre auditoire, ainsi qu’une action régulière sont indispensables pour s’assurer d’une présence réussie.

Si se concentrer sur Facebook et Twitter me semble être un choix évident (ils bénéficient d’un très grand nombre d’utilisateurs sur le plan mondial), Instagram, Google + ou même Snapchat peuvent également se révéler être de bons canaux.

Il vous appartient vraiment de déterminer ce qui fonctionnera le mieux pour votre organisation et vos objectifs.

rs

2. Bien configurer vos comptes.

Chaque média social offre un grand nombre d’options pour configurer un avatar, un profil, des bannières et ajouter un peu de texte. Il est important de faire des choix adéquats et pertinents.

Se placer dans la position de sa cible et une bonne solution. Imaginez que l’internaute ne sait pas qui vous êtes et qu’il tombe sur votre profil par hasard. Bien sûr, une photo d’un animal en guise de profil et une citation tirée du dernier film de Tarentino peut sembler cool, mais bien souvent, il n’aide pas le lecteur.

C’est sur ce contenu que celui-ci se fera une première opinion sur vous et les services que vous proposez. Alors, présentez-vous avec précision. Vous voulez être un professionnel? Regardez et écrivez professionnellement. Vous voulez être un fan de cinéma qui croit au pouvoir de la Force? Je suppose que vous savez quoi faire…

En ce qui concerne le référencement SEO (Search Engine Optimisation), les avis divergent sur l’influence des médias sociaux. Certaines études, dont celle de Media Metrics parue en 2013 déjà placent les likes et les partages Google+ parmi les indicateurs les plus importants. Il serait judicieux d’en tenir compte, surtout si vous avez un blog.

3. Qualité vs quantité.

Ces dernières temps, j’ai croisé pas mal de vrais professionnels des médias sociaux. Ils avaient toutes sortes de théories sur la façon dont Facebook et Twitter priorisent le contenu, en cache à certains utilisateurs et en affiche à d’autres. Bien sûr, ça n’est pas une science exacte car ces algorithmes sont généralement propriétaires et donc tenu secrets.

Il ne fait aucun doute qu’un tri est opéré sur ce qu’ils nous montrent (ou pas…) – il y a bien trop de contenu produit pour tous diffuser. Il nous faut donc être conscients de ces restrictions, mais également se montrer prudent car il ne s’agit bien souvent que de suppositions.

En réalité ça n’est pas si compliqué: se concentrer sur la fourniture de contenu de bonne qualité et ne pas exagérer. Publier une cinquantaine de tweets dans une journée ne va clairement pas aider – ce sera trop et la qualité ne sera pas au rendez-vous (probablement en raison de la quantité). Même si votre auditoire lit tout, il aura très vite l’impression de se faire « spammer« .

Mais, finalement, à quoi ressemblerait un contenu de haute qualité? Fondamentalement, je vois cela comme la compréhension de votre auditoire, la façon dont il communique, et le reflet de ses intérêts et ainsi que la tonalité de ceux-ci. Quelques exemples:

  • Contenu bien écrit, concis, simple et amusant.
  • Pensées, idées et discussions intéressantes.
  • Liens vers des articles, des données et d’autres documents pertinents.
  • Des images, vidéos et autres contenus intégrés cohérents.

En parlant d’intégration…

4. Intégrer intelligemment.

Tous les réseaux vous permettent d’insérer des images et des vidéos dans vos messages sociaux.

Dans la mesure du possible, toujours penser à intégrer quelque chose. Il se traduit généralement par des publications plus performantes, tant en termes de vues et de taux de clic.

La vidéo a prouvé sont efficacité sur les réseaux de médias sociaux. Les gens sont naturellement curieux et cliquent sur la vignette pour la voir. Cependant – la diffusion d’un film trop long risque de faire fuir rapidement les visiteurs. Un clip de 2 min. sera beaucoup plus efficace.

Il est également important de vérifier comment les différents réseaux affichent les vidéos. Par exemple, sur Twitter ou Google+, les vidéos YouTube obtiennent une vignette de taille décente et sont simples à lire. Sur Facebook en revanche, elles sont nettement plus petites (probablement parce qu’ils ne veulent pas que les gens intègrent celles provenant de la concurrence). Ainsi, lorsque l’on publie sur ce réseau, le rendu d’une vidéo native téléchargée est généralement meilleur.

Les photos sont également très intéressantes. Quelques remarques:

  • Les images carrées fonctionnent encore particulièrement bien (merci Instagram), principalement pour les photos de profils et les logos. Le redimensionnement est bien réalisé dans la plupart des interfaces sociales pour prendre le maximum d’espace.
  • Il n’y a plus vraiment de taille idéale pour un affichage optimal, chaque réseaux imposant ses propres règles comme publié ici. Mais globalement, depuis l’arrivée de la HD, il est préférable de privilégier un rapport 16/9 (1.78).

Les images qui fonctionnent particulièrement bien sont de contraste élevé et ont de grandes lettres, qui se détachent mieux dans un flux d’actualités.

L’authenticité est essentielle dans toute communication humaine. Nous sommes constamment agressé par des demandes ou du contenu non sollicité, ce qui nous a permis finalement de développer de manière inconsciente un instinct pour détecter la fausse information, ce que les anglos-saxons appellent  dans un langage fleuri « Bullshit Radar« .

Ce sentiment est déclenché lorsque nous voyons un contenu nous paraissant exagéré ou faux. Des exemples de ce type de posts incluent souvent des messages trop percutants, voir agressifs, qui exigent des actions (par ex. création d’un compte), ou des clics piégés.

illustration_clickbait

Les médias sociaux sont principalement basés sur le partage et la discussion et sur le fait de publier un contenu et une tonalité qui correspond à votre auditoire. Il est important de le faire de manière honnête et authentique.

Partagez et discutez ouvertement. Agissez et parlez comme un être humain, et non pas comme le manuel du parfait businessman, ou encore un robot, n’essayez pas d’être quelqu’un que vous n’êtes pas, et vous trouverez ainsi une oreille attentive à votre propos.

6. Connecter et planifier le contenu.

La gestion de tous ces comptes sociaux peut vite devenir fastidieuse. Bien sûr, il existe de nombreux outils que vous pouvez utiliser pour l’analyse approfondie, la livraison de contenu et la collaboration en équipe. Bien qu’ils soient pratiques pour les professionnels, pour beaucoup de gens, ils ne sont pas particulièrement nécessaires.

Toutefois certains sont relativement accessibles et simple à utiliser, comme Hootsuite.

L’idée est simple. Cette application vous permet de vous connecter à vos divers réseaux et les regrouper dans un seul endroit pour les gérer. Vous pouvez par ex. définir un calendrier pour la date et l’heure où vos messages et autres partages doivent être publiés et le logiciel s’occuper de les envoyer pour vous au moment optimal choisi.

Une des raisons pour lesquelles ce type de programme est intéressant, est que d’une part la gestion est centralisée et vous fait gagner du temps, mais si vous avez une semaine chargée, ou que vous publiez sur plusieurs fuseaux horaires, vous serez sûr de toujours poster et partager votre contenu en temps et en heure.

En parlant de timing…

7. Timing is everything.

Si vous voulez obtenir pour vos publications un bon nombre de vues et de clics, il y a certainement des instants plus propices que d’autres pour les diffuser.

Une grande partie de cette problématique dépend de votre public cible et de votre localisation. Prenons l’exemple d’une organisation à caractère global ayant un nombre significatif de personnes basées aux USA. La période de diffusion idéale se situerait ainsi plutôt dans la matinée entre 8h00 et 9h00 (heure du pacifique), ce qui permettrait de toucher non seulement les deux côtes des États-Unis, mais également l’Europe et même l’Inde.

Pour trouver le meilleur moment, postez ou partagez quelques messages sur vos divers comptes et regardez les analyses pour voir quelles périodes fonctionnent le mieux. Chaque média dispose d’analyses disponibles. Une application comme Hootsuite peut vous fournir aussi certaines données de manière clair et assez simple pour être appréhendée par tous.

8. Ne pas se prendre trop au sérieux.

Pas mal de commentaires et d’études suggèrent que les médias sociaux encouragent le narcissisme. Il y a certainement du vrai dans ces affirmations.

Si tout le monde devrait être fier de son travail et de ses projets, il est aussi important d’essayer d’être ambitieux tout en s’assurant de garder les pieds sur terre, de démontrer le bien fondé et la pertinence des propos publiés. Il est plus tentant que jamais d’utiliser les médias sociaux comme plateforme pour diffuser des idées fantaisistes et narcissiques.

PR 700x400 B

Soyons honnêtes, nous avons tous probablement fait ce genre d’erreur. Encore une fois, nous ne sommes que des êtres humains après tout.

Comme je l’ai mentionné plus haut, il est primordial de tenter de faire correspondre votre tonalité à votre auditoire. Pour éviter de froisser certains publics, il peut être tentant de rester sur la défensive, d’être trop prudent, et donc de ne pas exprimer clairement ses opinions. Cela fini très souvent par être ennuyeux. Soyez professionnel bien sûr, mais surprenez votre audience par votre humanité, votre modestie, et démontrez simplement qu’une vraie personne se cache derrière vos tweets, partages et autres messages.

En conclusion, les réseaux sociaux peuvent être très amusants et avec quelques étapes simples, vous pouvez effectuer un travail réussi et enrichissant. Vous êtes seulement limité par votre imagination, mais rappelez-vous surtout, soyez vous-même et restez authentique! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s